Les fléaux de l’Apocalypse !

Suivez JCSR.church
L’Agneau de Dieu, Jésus-Christ, a été trouvé digne d’ouvrir le Livre aux 7 sceaux !

Bible : les fléaux du livre des révélations ( Apocalypse ) de la fin des temps !

Ouverture des six premiers sceaux (Apocalypse 6.1-17)

Je vis alors l’Agneau ouvrir un des sept sceaux et j’entendis l’un des quatre êtres vivants dire d’une voix de tonnerre: «Viens.»

Je regardai et je vis apparaître un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée et il partit en vainqueur et pour remporter la victoire

Quand il ouvrit le deuxième sceau, j’entendis le deuxième être vivant dire: «Viens.»
Et un autre cheval, rouge feu, apparut. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre afin que les hommes s’entretuent, et une grande épée lui fut donnée.

Quand l’Agneau ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant dire: «Viens.» Je regardai et je vis apparaître un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance à la main.
Et j’entendis [comme] une voix dire, au milieu des quatre êtres vivants: «Une mesure de blé pour une pièce d’argent et trois mesures d’orge pour une pièce d’argent, mais ne touche pas à l’huile et au vin

Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis le quatrième être vivant dire: «Viens.»
Je regardai et je vis un cheval verdâtre. Celui qui le montait avait pour nom «la Mort», et le séjour des morts l’accompagnait. Ils reçurent le pouvoir, sur le quart de la terre, de faire mourir les hommes par l’épée, par la famine, par la peste et par les bêtes sauvages de la terre.

Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel l’âme de ceux qui avaient été mis à mort à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu.
Ils crièrent d’une voix forte: «Jusqu’à quand, Maître saint et véritable, tarderas-tu à faire justice et à venger notre sang sur les habitants de la terre?»
Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux et ils reçurent l’ordre de rester en repos un petit moment encore, jusqu’à ce que le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères et sœurs qui devaient être mis à mort comme eux soit au complet.

Je regardai quand l’Agneau ouvrit le sixième sceau, et il y eut un grand tremblement de terre. Le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang, et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme les figues vertes d’un figuier secoué par un vent violent. Le ciel se retira comme un livre qu’on enroule et toutes les montagnes et les îles furent écartées de leur place

Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres se cachèrent dans les cavernes et dans les rochers des montagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers: «Tombez sur nous et cachez-nous loin de celui qui est assis sur le trône et loin de la colère de l’Agneau.
En effet, le grand jour de sa colère est venu, et qui peut résister

Le peuple de Dieu et le septième sceau (Apocalypse 7.1-17)

Après cela, je vis quatre anges debout aux quatre coins de la terre. Ils retenaient les quatre vents de la terre afin qu’il ne souffle pas de vent, ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Et je vis un autre ange qui montait du côté du soleil levant et qui tenait le sceau du Dieu vivant. Il cria d’une voix forte aux quatre anges qui avaient reçu le pouvoir de faire du mal à la terre et à la mer:
«Ne faites pas de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, avant que nous ayons marqué d’une empreinte le front des serviteurs de notre Dieu.»
Puis j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués de cette empreinte. Ils étaient 144’000, de toutes les tribus d’Israël:
de la tribu de Juda, 12’000 marqués de cette empreinte; de la tribu de Ruben, 12’000; de la tribu de Gad, 12’000; de la tribu d’Aser, 12’000; de la tribu de Nephthali, 12’000; de la tribu de Manassé, 12’000; de la tribu de Siméon, 12’000; de la tribu de Lévi, 12’000; de la tribu d’Issacar, 12’000;
de la tribu de Zabulon, 12’000; de la tribu de Joseph, 12’000; de la tribu de Benjamin, 12’000, tous marqués de cette empreinte. Après cela, je regardai et je vis une foule immense que personne ne pouvait compter. C’étaient des hommes de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue. Ils se tenaient debout devant le trône et devant l’Agneau, habillés de robes blanches, des feuilles de palmiers à la main, et ils criaient d’une voix forte: «Le salut est à notre Dieu qui est assis sur le trône et à l’Agneau.»
Tous les anges qui se tenaient autour du trône, des anciens et des quatre êtres vivants se prosternèrent, le visage contre terre, devant le trône et ils adorèrent Dieu en disant: «Amen! La louange, la gloire, la sagesse, la reconnaissance, l’honneur, la puissance et la force sont à notre Dieu, aux siècles des siècles! Amen!»
L’un des anciens prit la parole et me dit: «Ceux qui sont habillés d’une robe blanche, qui sont-ils et d’où sont-ils venus?» Je lui répondis: «[Mon] seigneur, tu le sais.» Il me dit alors: «Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation. Ils ont lavé leur robe, ils l’ont blanchie dans le sang de l’Agneau.
C’est pourquoi ils se tiennent devant le trône de Dieu et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône les abritera sous sa tente.
Ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif, le soleil ne les frappera plus, ni aucune chaleur brûlante.
En effet, l’Agneau qui est au milieu du trône prendra soin d’eux et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux.»

Ouverture du septième sceau (Apocalypse 8.1-5)

Quand l’Agneau ouvrit le septième sceau, il y eut dans le ciel un silence d’environ une demi-heure.
Puis je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu; sept trompettes leur furent données. Un autre ange vint. Il se plaça vers l’autel, tenant un encensoir d’or. On lui donna beaucoup de parfums afin qu’il les offre, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or qui est devant le trône.
La fumée des parfums monta de la main de l’ange devant Dieu avec les prières des saints. L’ange prit l’encensoir, le remplit du feu de l’autel et le jeta sur la terre. Il y eut alors des coups de tonnerre, des voix, des éclairs et un tremblement de terre.

Les six premières trompettes

Les six premières trompettes (Apocalypse 8.6-9.21)

 Puis les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. 

Le premier sonna de la trompette, et de la grêle et du feu mêlés de sang s’abattirent sur la terre. Le tiers de la terre fut brûlé, le tiers des arbres fut brûlé et toute herbe verte fut brûlée.


Le deuxième ange sonna de la trompette, et quelque chose qui ressemblait à une grande montagne embrasée [par le feu] fut précipité dans la mer. Le tiers de la mer devint du sang, le tiers des créatures qui vivaient dans la mer mourut, et le tiers des bateaux fut détruit. 

Le troisième ange sonna de la trompette, et du ciel tomba une grande étoile qui brûlait comme un flambeau; elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources d’eau.
Le nom de cette étoile est «Absinthe». Le tiers des eaux fut changé en absinthe et beaucoup d’hommes moururent à cause de ces eaux, parce qu’elles étaient devenues amères.


Le quatrième ange sonna de la trompette, et le tiers du soleil fut frappé, ainsi que le tiers de la lune et le tiers des étoiles, de sorte qu’ils s’obscurcirent d’un tiers; le jour perdit un tiers de sa clarté, et la nuit de même. 

Je regardai et j’entendis un aigle qui volait très haut dans le ciel et qui disait d’une voix forte: «Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre à cause des autres sonneries de trompette, celles que les trois anges vont encore faire retentir


Le cinquième ange sonna de la trompette et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clé du puits de l’abîme lui fut donnée. Elle ouvrit le puits de l’abîme et une fumée pareille à celle d’une grande fournaise monta du puits; le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits.


Des sauterelles sortirent de la fumée et couvrirent la terre, et un pouvoir semblable à celui des scorpions de la terre leur fut donné.
Elles reçurent l’ordre de ne pas faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas l’empreinte de Dieu sur le front.
Il leur fut permis, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois. Le tourment qu’elles causaient était comme celui causé par le scorpion quand il pique un homme.
Durant ces jours-là, les hommes rechercheront la mort et ne la trouveront pas. Ils désireront mourir, mais la mort fuira loin d’eux. Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux préparés pour le combat. Elles avaient sur la tête comme une couronne d’or, et leur visage était pareil à celui d’un homme. Elles avaient des cheveux semblables à des cheveux de femme et leurs dents étaient comme celles des lions. Leur poitrine était comme une cuirasse de fer et le bruit de leurs ailes ressemblait à celui de chars tirés par plusieurs chevaux qui courent au combat. Elles avaient des queues armées de dards comme les scorpions, et c’est dans leur queue que se trouvait leur pouvoir de faire du mal aux hommes durant cinq mois. A leur tête, elles avaient comme roi l’ange de l’abîme, appelé en hébreu Abaddon et en grec Apollyon.


Le premier malheur est passé. Voici que deux malheurs viennent encore après cela. Le sixième ange sonna de la trompette, et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu. Elle disait au sixième ange qui tenait la trompette: «Relâche les quatre anges qui sont enchaînés près du grand fleuve, l’Euphrate.» Ainsi les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année furent relâchés afin de faire mourir le tiers des hommes.  Le nombre des troupes de la cavalerie était de 200 millions; j’en entendis le nombre.

Voici comment, dans la vision, je vis les chevaux et ceux qui les montaient: ils avaient des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions, et de leur bouche sortaient du feu, de la fumée et du soufre.
Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux: le feu, la fumée et le soufre, qui sortaient de leur bouche.
En effet, le pouvoir des chevaux se trouvait dans leur bouche et dans leur queue. Leurs queues ressemblaient à des serpents; elles avaient des têtes, et c’est par elles qu’ils faisaient du mal.

Les autres hommes, ceux qui n’avaient pas été tués par ces fléaux, ne se détournèrent pas de ce que leurs mains avaient fait: ils ne cessèrent pas d’adorer les démons et les idoles en or, en argent, en bronze, en pierre et en bois qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher,
et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leur sorcellerie, ni de leur immoralité sexuelle, ni de leurs vols.

Le petit livre (Apocalypse 10.1-11)

Puis je vis un [autre] ange puissant descendre du ciel, enveloppé d’une nuée. Au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel; son visage était comme le soleil et ses jambes comme des colonnes de feu.
Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer et son pied gauche sur la terre,
et il cria d’une voix forte, comme un lion qui rugit. Quand il eut crié, les sept tonnerres firent entendre leur voix.
Quand les sept tonnerres eurent fini de parler, j’allais écrire, mais j’entendis du ciel une voix qui disait: «Marque du sceau du secret ce qu’ont dit les sept tonnerres, ne l’écris pas.»
Alors l’ange que j’avais vu debout sur la mer et sur la terre leva sa main [droite] vers le ciel
et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et ce qui s’y trouve, la terre et ce qui s’y trouve ainsi que la mer et ce qui s’y trouve: «Il n’y aura plus de délai,
mais quand viendront les jours où l’on entendra le septième ange sonner de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplira, comme il l’a annoncé à ses serviteurs les prophètes.»
La voix que j’avais entendue du ciel me parla de nouveau et me dit: «Va, prends le petit livre ouvert dans la main de l’ange qui se tient debout sur la mer et sur la terre.»
J’allai donc vers l’ange et lui demandai de me donner le petit livre. Il me dit: «Prends-le et avale-le; il sera amer dans ton ventre, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel.»
Je pris le petit livre de la main de l’ange et je l’avalai. Dans ma bouche, il fut doux comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mon ventre fut rempli d’amertume.
Puis on me dit: «Il faut que tu prophétises de nouveau sur un grand nombre de peuples, de nations, de langues et de rois.»

Conclusion : Se repentir, cesser de pécher, et croire en Dieu véritablement !

Matthieu 3: 1-11

En ce temps-là parut Jean Baptiste, prêchant dans le désert de Judée. Il disait:

« Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. »

Jean est celui qui avait été annoncé par Esaïe, le prophète, lorsqu’il dit: C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.

Jean avait un vêtement de poils de chameau, et une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage. Les habitants de Jérusalem, de toute la Judée et de tout le pays des environs du Jourdain, se rendaient auprès de lui; et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.

Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit:

« Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. »

Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi ( Jésus-Christ ) est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. 

Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point.

Que doit faire celui qui croit en Jésus-Christ, lorsque surviennent les fléaux ?

Copyright © All Rights Reserved to JCSR.Church & JCSR.FR

Suivez JCSR.church

2 Replies to “Les fléaux de l’Apocalypse !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

<< Change Language

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Nous utilisons des cookies pour offrir une fonctionnalité supérieure et pour améliorer votre expérience sur notre site Web. Découvrez comment nous utilisons les cookies et comment vous pouvez les contrôler dans notre politique de cookies. L’utilisation continue de ce site indique que vous acceptez cette politique.

Fermer